MetisS JLC Moto
prototype moto MetisS

24H du Mans 2006
(résumé de l'épreuve)

metiss2006

Les qualifications (Jeudi 20 et Vendredi 21) :
De retour d’Assen, l'équipe du MetisS JLC Moto c’est vite remise à l’ouvrage lors de ces essais qualificatifs, pour affronter le nouveau revêtement de la Dunlop, et travailler sur les freins de la MetisS beaucoup plus sollicités sur le Bugatti.
La MetisS se comporte très bien sur ce nouveau tracé, le travail au niveau des suspensions ayant porté ses fruits.
Mais le problème de surchauffe du système de freinage, rencontré lors des 500 Km d'Assen, subsiste toujours lors de ces 2 jours d'essais qualificatifs.

Au final, le MetisS JLC Moto qualifie la MetisS en 37e position avec un chrono en 1’44’’621.

Il est à noter pour la course que les trois pilotes (A. Baratin, E. Thuret, E. Cheron) sont très homogènes et tournent dans les mêmes temps.

Le Warm Up (Samedi 22, matin):
Face aux problèmes de surchauffe de frein, la MetisS revêt le système de freinage de la JBB Moto (ex-@tomo) et son disque carbone.

 

  

La course (Samedi 22 et Dimanche 23) :
Le départ de la 29e épreuve des 24H du Mans Moto est donné à 15h00 sur le nouveau tracé du circuit Bugatti, et voit pointer la MetisS n° 45 à la 30e place dans la première heure de course.
A la 2e heure de course, la MetisS remonte à la 26e place.
A la 3e heure, la MetisS maintient son rythme et tourne dans son meilleur tour chrono en 1’45’’626.
La MetisS rentre au stand à la fin de la 4e heure de course pour de nouveau un problème de surchauffe de frein malgré le montage carbone. La MetisS repart en 39e position.
La 7e heure de course voit la MetisS repassée à la 36e position.
A la 9e heure de course, c’est malheureusement l’abandon, la surchauffe du système de freinage toujours présent use prématurément le disque et plaquettes de frein, à cours de pièces de rechange la décision est prise d'arrêter la course pour la sécurité des pilotes.
24heuresMoto2006


Il est sûr que la MetisS a encore besoin de développement car cette machine dédiée à l’Endurance amène d’autres réflexions et axes de travail que l'on ne rencontre pas sur les épreuves de vitesse plus courtes et aux machines plus légères.
Le MetisS JLC Moto le savait, l’épreuve des 24H du Mans était là pour mettre à nu les points faibles de la MetisS face à ce genre d’épreuve. Le chemin est encore long jusqu’au Bol d’Or, et le MetisS JLC Moto sait ce qu’il lui reste à faire.

Quant aux pilotes, ils savent que le système JBB est un plus, même si il manque actuellement de développement à la MetisS pour l'Endurance. Comme le confiait samedi avant le départ Amaury Baratin, l'un des 3 pilotes de la MetisS, au service presse de l'ACO: « … Lors des premiers tours de roues, on ne ressent pas trop de différence avec une fourche classique. Ce n’est qu’une fois que l’on augmente le rythme que l’on mesure les bénéfices du concept JBB. La moto reste guidable sur les freinages appuyés contrairement à un système conventionnel où la moto se verrouille sur son axe de colonne de direction. Les changements de trajectoire sont beaucoup plus aisés, ce qui facilite les dépassements notamment au virage du Raccordement. Le gain devrait surtout se ressentir sous la pluie ou l’appréhension de croiser "les skis" disparaît, le feeling avec la roue avant est immédiat … »
 



 • Vous pouvez découvrir les photos de l'épreuve sur le blog de Stéphane Meunier.


       
 

Le Webmaster
(23/04/2006) 
 
- www.renna.fr -