BOL D'OR 2019 (83e édition)
Team MetisS et son prototype moto MS18-E19
Championnat du Monde d'Endurance Moto FIM - catégorie Experimental

Résumé qualifications et course ...
 

 Ecrit par webmestre │29 Septembre 2019 | 29 Octobre 2019 │renna.fr

Le prototype moto MetisS, Modèle MS19, avec son tout nouveau train avant qui fût tout juste fini à temps pour les essais pré-qualificatifs des 24H Motos en Avril dernier, avait affronté la terrible épreuve des 24h Motos sur le circuit Bugatti au Mans, comme un grand galop d’essai et de développement tout à la fois. L’épreuve Mancelle du Championnat du Monde d’Endurance Motos FIM avait permis à la petite équipe du constructeur de motos de courses MetisS de mettre sa MS19 à l’épreuve et révéler les défauts d’extrême jeunesse de son nouveau prototype.
La période entre cette première course et celle du Bol d’Or fût donc l’occasion pour l’équipe MetisS et tous ses partenaires de travailler de concert pour pallier ces défauts de jeunesse.
A savoir l’élaboration et la création d’un tout nouveau radiateur et de la canalisation des flux d’air par des convoyeurs spécifiques en carbones et une extraction du flux d’air chaud optimisée. Les bras du triangles inférieurs ont eux aussi été optimisés par CAO et réalisés grâce au savoir-faire CNC du partenaire ADM allégeant ainsi un peu plus le nouveau train avant TSS-2. Un nouveau mécanisme de béquille avant fût également réalisé afin de gagner du temps lors du changement de pneumatique avant lors de la course.

Nouveautés MetisS | radiateur, convoyeurs, bras allégés, béquille avant
La gestion de l’électronique et des datas, savoir indispensable sur les machines et moteurs modernes, ont également été améliorés afin de gagner en efficacité et confort des pilotes sur la piste.
Tout cela pu enfin être testé sur le circuit du Castellet en début de semaine du Bol d’Or.
Le trio de pilotes constitué d’Emmanuel Chéron, Billy Cornut et d’un nouvel arrivant Jonathan Goetschy (premier roulage sur une MetisS et son concept TSS) fut aidé par David Bouvier, expérimenté au concept TSS, dans la mise au point du prototype en vue de l'épreuve.

Les essais furent très profitables à tout le monde et les pilotes furent unanimement satisfaits de la moto à tout point de vue. Un nouvel amortisseur avant à ressort progressif fût utilisé pour l’occasion grâce au soutien du préparateur en la matière Eric Delcamp (Delcamp Energie).
Les qualifications du Jeudi et du vendredi établiront un chrono moyen de l’équipe de 1’58’’687 (1’57’’344 Billy Cornut, 1’59’’100 Jonathan Goetschy, 1’59’’617 David Bouvier, 2’02’’968 Emmanuel Chéron) plaçant la MetisS sur l’épi de départ en 35e position (56 équipages qualifiés pour l’épreuve).


Emmanuel Chéron | Qualifications | Bol d'Or 2019
La course quant à elle, commença sous une météo pluvieuse imposant beaucoup de précautions pour Billy Cornut au guidon de la MetisS. Au premier passage B. Cornut passe donc en 40e position, puis prenant la mesure des éléments et de l’adhérence de la piste, il bouclera la première heure de course en 28e position et premier de sa catégorie (catégorie Expérimentale). Puis très vite les mauvaises conditions aboutirent à de nombreuses chutes qui provoqueront l’intervention de la voiture de sécurité pour neutraliser la course.
Les mauvaises conditions climatiques ne s’arrangeant pas la direction de course décidera finalement et exceptionnellement de suspendre la course. La course ne pouvant se dérouler normalement et devenant plus que dangereuse dans la longue ligne droite du Misrtal où les machines lancées à plus de 300 km/h sous la pluie risquaient à tout moment un aquaplaning fatal.
Il fût en conséquence entendu par la direction de course, en accord avec les équipes, de suspendre la course et de la relancer à 6h du matin le lendemain là où la météo s’annonçait un peu plus clémente, propice à un retour en course des machines selon l’ordre établi à l’arrêt de celle-ci la veille.
épreuve suspendue | Bol d'Or 2019 Course suspendue après un peu moins de 3h de course pour cause météorologique extrême | Bol d'Or 2019
A 6h tout le monde était de retour en piste derrière la voiture de sécurité pour relancer l’épreuve. C’est donc en 28e position que Billy Cornut, de retour au guidon de la MetisS, s’élance une fois la voiture de sécurité écartée, puis remonte progressivement en 22e position, reprenant au passage le leadership de la catégorie, grâce à un choix stratégique de repartir en pneu intermédiaire arrière et à un bon rythme de course.
Malheureusement, lors d’un arrêt ravitaillement, l’équipe perçoit une fuite d’eau du radiateur, elle le remplace en 7 minutes. Puis les relais s’enchainent mais vers 8h35 Billy, partant en pneu pluie avant, chute au virage 1, certainement sur une bande piégeuse. Effectivement une ancienne bande de sortie des stands mal effacée non loin de la zone de freinage fût fatale à bon nombre de pilotes surtout dans ses conditions climatiques difficiles. Le Castellet n’ayant pas de bac à gravier les motos glissent longtemps au sol. Malgré un tampon de protection au niveau du haut moteur et une protection carbone sur le carter d’alternateur, celui-ci fût tout de même endommagé.
Chute et longue glisse de la MetisS | Bol d'Or 2019
Chute de B. Cornut dans le virage 1 | Bol d'Or 2019

La moto est rapatriée, l’équipe répare, mais malheureusement cette chute n’est pas sans conséquence sur le fonctionnement du moteur. Malgré quelques essais en vain, Jonathan Goetschy alors au guidon, se doit de rejoindre son stand au ralentit et c’est l’abandon.

« Pour la METISS, c’est réellement dommage, car le Top20 était à portée ... » comme nous le confiait son team manager Stéphane Vadé.
Retenons tout de même les progrès de cette MS19 avec la toute dernière génération de moteur Suzuki GSXR (L7) comparé à l’ancienne version MS15 et son moteur K8.

Laissons la parole à Stéphane Vadé, Team Manager de l’équipe METISS, sur l’épreuve et les ambitions du Team à venir :
« La moto a bien progressé, on a d’ailleurs pu voir Billy Cornut, dans sa série pilotes bleu où il y avait notamment Loris BAZ (ex pilote moto-gp), Roberto ROLFO (ex pilote MOTO2), Vincent PHILIPPE (9 fois vainqueur du BOL D’OR) se classer 25ème de sa série. Par ailleurs, avec l’arrivée de Jonathan GOETSCHY, pilote expérimenté autant en course sur circuit que sur route (notamment au dernier TOURIST TROPHY à l’île de Man), l’équipe souhaite constituer une équipe homogène et performante avec en complément notre pilote local Emmanuel CHERON et son expérience d’environ 40 courses d’une durée de 24 heures (19 fois au Mans, mais aussi Bol d’or, Spa-Francorchamps etc.). »
« De nouvelles fabrications et innovations  sont également en perspectives, et un développement sur  la gestion électronique. »
Sur renna.fr, nous suivront ça de prêt et reviendrons vers vous pour vous tenir au courant de l’avancée de ces nouveaux travaux du service R&D du petit constructeur français METISS.

Goetschy | Vadé | Bol d'Or 2019
J.Goetschy, nouveau pilote MetisS et le Team Manager METISS S. Vadé | Bol d'Or 2019


R
endez-vous est pris en tout cas pour la dynamique et ambitieuse équipe MetisS l’an prochain aux 24 heures du Mans motos.
 



- PHOTOS -

[ A découvrir sur le site officiel du Team METISS ]

 

 

 


- www.renna.fr -