RESTAURATION
MOTOS JBB-K 750 ZXR
par
YVES KERLO
 

 Ecrit par webmestre │28 Mai 2019 │renna.fr
Troisième volet sur les restaurations des anciennes gloires JBB par Yves Kerlo (kerlo classic), le réalisateur de la RenNa 996 JBB, qui ont commencé en 2010 jusqu’à aujourd’hui. Après LA JBB 250 V2 et la JBB 750 H2 nous allons plonger dans la restauration d’une autre JBB à moteur Kawasaki, la JBB-K 750 ZXR.
L’ère de cette JBB-K 750 ZXR se situe des années 1992 à 1995 s’alignant dans diverses courses d’endurance comme les 24H du Mans Motos (1992,1994,1995), le Bol d’Or (1992, 1995) ou les 1000 km de Carole (1994). C’est la 3e génération de moto de course d’Endurance.
Pour la spécificité des courses d’Endurance Moto, 2 machines furent construites même si une seule courue, l’autre servant de simple mulet d'ailleurs jamais terminée à l'époque. Yves Kerlo réalisera sa mise en service dernièrement.
Restauration des 2 JBB-K 750 ZXR de 1992 chez Kerlo Classic

Cette JBB attirera tous les regards en Endurance avec sa technologie T.S.S. à double triangles à l’avant, son mono-bras (toutes deux à progressivité variable) estampillés JBB et son moteur porteur. Sans oublier sa magnifique coque alu qui officie comme réservoir, support de selle et d’axe de direction, une jante avant très large de 4,5 pouces, le recentrage des masses vers le centre de gravité de tous les éléments, y compris les deux amortisseurs enserrant au plus près le moteur, des mensurations équivalentes à celles d'une 500 de Grand Prix. Et les phares Valéo à parabole complexe dessinant un faisceau plat faisant preuve de l’ingéniosité du concepteur, les extérieurs montés inclinés assurant un éclairage normal une fois la moto sur l’angle. 
JBB-K 750 ZXR aux 24H du Mans 1994

Une moto révolutionnaire où les suspensions fixées directement sur le moteur ont permis de supprimer le cadre et d’arriver à un poids plume de 160 kg

Une restauration faite dans les règles de l’art par Yves Kerlo (kerlo classic) en rénovant et conservant la très grande majorité des pièces d’origines (réservoir, radiateur, boîte à air, carénage, selle, échappement, optiques, roues, partie cycle, divers supports...). Seule, la pince AP 4 pistons d’origine a été remplacée par un étrier JBB 6 pistons en aluminium, conçue ultérieurement pour équiper la Moto JBB (Atomo), ainsi que le porte moyeu. Le moteur quant à lui a été révisé par Christophe Decombard (Chartres).

C. Decombard, dans les ateliers de Kerlo Classic,
démarre le moteur Kawasaki 750 ZXR révisé de la JBB-K 750 ZXR

Les couleurs utilisées pour cette restauration sont les couleurs et le numéro de la saison 1994 dans l’épreuve des 24H du Mans Motos (circuit Bugatti). Ces couleurs sont également celles utilisées lors des 1000 km du circuit Carole de 1994 mais avec le numéro de course «12».
JBB-K 750 ZXR, aux couleurs des 24h du Mans Motos 1994 après restauration
par Y. Kerlo (Kerlo Classic)

Pour le mulet (non roulant à l’époque car non terminé) Y. Kerlo dû copier quelques pièces sur la première version (version de course) comme le tableau de bord, fixations carénage, bac batterie, phares, disque de frein.

Pour l’anecdote de cette machine, dont la MetisS en est la digne héritière sur tout dans sa version MS18-E19 ou le moteur devient porteur, il faut souligner les sublimes faits d’armes au 1000 km de Carole en 1994 où se déroula un superbe duel entre la JBB-K 750 ZXR (4e temps des essais et meilleur temps en course) et la Ducati d’usine de Stéphane Chambon qui ne pu contenir le prototype JBB.


1000 km de Carole 1994, JBB-K 750 ZXR record du tour en course,
la Ducati(#3)d'usine de Stéphane Chambon (Champion du Monde SuperSport) ne peut contenir le proto JBB et sa maniabilité (4'38 de la vidéo)

SPÉCIFICATIONS

MOTEUR : Moteur Kawasaki 750 ZXR, 4 cylindres 4 temps en ligne.
CHÂSSIS : Moteur porteur, coque alu faisant office de réservoir et de support de selle et de direction.
PUISSANCE : 125 ch.
SUSPENSIONS : Av. et Ar. oscillants à progressivité variable (anti-plongée variable à l’Av.) et mono-amortisseurs commandés par biellettes, Av. à double triangles superposés, Ar. mono-bras.
DEBATTEMENT-SUSPENSIONS : Av. 105 mm, Ar. 120 mm.
DIRECTION : A biellettes et rotule dans le moyeu.
OPTIQUES : 3 optiques de phare Valeo à surface complexe (905 Peugeot Endurance).
FREINS : Av. simple disque carbone ø 305 mm, étrier JBB 6 pistons aluminium, Ar. simple disque 230 mm, étrier 2 pistons.
CHASSE : Réglable de 15° à 25°.
EMPATTEMENT : Réglable de 1350 mm à 1410 mm.
POIDS : 160 kg à sec.
VITESSE : 275 km/h.

 

 
 



- INTERVIEWS PILOTES D'ESSAIS -
( La JBB-K 750 ZXR sous la lumière de pilotes indépendants )

J'ai effectué sur le circuit Bugatti du Mans mes premiers tours de roues sur la JBB à moteur Kawasaki.

Je pilote habituellement une Yamaha YZF 750 semi-officielle dans le Championnat du Monde d'Endurance.

Le JBB est une moto très stable dans les grandes courbes (Dunlop, virage du Musée) contrairement à la Yamaha, le train avant ne présente aucun dreebling.
Le freinage sans mordant dans le premier tour (disque carbone) devient très puissant dès que le disque est à bonne température. Il est d'autant plus agréable que la moto ne présente pas de transfert de masse important lors de la prise du levier.
Il est également très intéressant de constater le nombre important de réglages sur le train avant. Ces réglages s'effectuent d'ailleurs très rapidement, ce qui est une bonne chose pour l'Endurance.

Le poids très léger de la moto permet également de passer rapidement dans les chicanes ou dans les enchainements de virages lents.

Cette moto mérite largement d'être d'avantage développée car en une seule journée d'essai, il m'a été possible de réaliser les mêmes chronomètres qu'avec la Yamaha dans les mêmes conditions de roulage.

(Essai moto JBB à moteur Kawasaki 750cc, version Superbike, 21 Janvier 1996)

Suite à l'essai de la machine, voici mes impressions, sur différents points techniques et physiques, qui je l'espère confirmeront vos développements réalisés sur la moto.

A la prise de contact la compacité de la moto surprend. La position très basse du pilote parait un inconvénient physique mais devient rapidement un avantage technique du fait du rapprochement du corps du centre de gravité.

Une fois lancée sur la piste, la moto donne l'impression de coller au sol. La rigidité du train avant ainsi que sa géométrie permettent des freinages très tardfis à comparer à une moto traditionnelle, ainsi que des entrées en courbes étonnantes et tout à fait fantastiques.
La stabilité en courbe semble irréprochable et imperturbable malgré les irrégularités de la piste.

Finalement, il est très difficile de trouver des défauts importants et conséquents tant cette moto étonne par son efficacité dans tous les domaines.

Je remercie l'équipe JBB de m'avoir permis de réaliser cet essai et espère que bien d'autres pilotes auront la joie de ressentir un jour les mêmes sensations que celles que j'ai connues à cette occasion.
Peut-être qu'une production en série de ce prototype...

(H.Guélo, n°147 du magazine Moto1, 1992)
Anecdote sur le poids plume de la JBB lors du contrôle technique des 24H du Mans Motos 1992 :
« On a d’ailleurs vu bien des visages admiratifs au moment de la pesée ; 10 kg de moins que la Yamaha officielle… »

(B. Sébileau, journaliste-pilote)
« Sensations connues, possibilités nouvelles » « Aisance, et rigidité sans faille »
« Ce qui surprend, c’est que rien ne surprend justement, hormis l’étonnante aisance de la machine et sa rigidité sans faille. Le feeling est parfait et très conventionnel, la stabilité impeccable, tant en ligne droite que sur l’angle. La suspension avant assure un guidage de la roue très précis tout en se montrant confortable, au freinage notamment…
 »

 
 
 
 
 



- PLAQUETTE HISTORIQUE -
JBB-K 750 ZXR v.1994
(Restauration 2018 - Yves Kerlo)

plaquettepdf
(cliquez sur le .pdf pour le lire)

 

 
 



- PHOTOS -
(crédit Yves Kerlo)

 
- www.renna.fr -